social-menu

Demande de service

Comment garder votre infrastructure informatique à jour et adaptée à vos besoins ?

Vous venez d’engager Julien, votre nouveau comptable; vous ajoutez donc un nouvel ordinateur à votre parc informatique. Stéphanie aux ressources humaines trouve que sa tablette commence à moins bien fonctionner comme elle n’a pas fait de mise à jour depuis longtemps; elle la délaisse ainsi au profit de son téléphone intelligent plus performant. Jocelyne, votre adjointe administrative, a pris sa retraite; son ordinateur est laissé à l’abandon dans son bureau depuis plusieurs semaines déjà et aucune mise à jour du logiciel de facturation n’a été faite. Il s’agit du cycle de vie naturel des fusions, des mises à niveau, des changements de personnel et d’autres événements courants qui contribuent à la complexité excessive d’entretenir l’infrastructure informatique d’une entreprise.

Sans contrôle, votre parc informatique peut vite devenir un méli-mélo compliqué et ingérable d’appareils réseau remplis de failles de sécurité, qui imposent des contraintes inutiles sur le temps de soutien informatique nécessaire à leur bon fonctionnement et qui ultimement, peuvent gonfler les coûts d’exploitation et d’entretien. Heureusement, il est possible et relativement simple de maintenir une infrastructure informatique à jour et adaptée à vos besoins. Voici quelques conseils pour vous aider :

1. Maintenir un inventaire de votre parc informatique à jour
Au fil des fusions, du roulement de personnel et des changements dans les fournisseurs de soutien technique et informatique, il est très probable que votre entreprise se retrouve avec des appareils ou des logiciels oubliés, rangés dans un coin poussiéreux.

Il est normal d’avoir des appareils et logiciels plus vieux et le réflexe est souvent de les garder sans rien changer, de peur que la mise à jour ou l’arrêt de quelque chose ait des conséquences négatives et imprévisibles. Mais ce réflexe n’est pas nécessairement le bon. En fait, si vous avez des appareils et des logiciels moins récents, il est encore plus important de faire l’inventaire de ce que vous avez, y compris où et comment ils sont connectés au réseau.

2. Remplacer vos appareils qui sont en fin de vie ou dont la garantie est terminée
Une fois l’inventaire de votre parc informatique mis à jour, il est temps de trier la liste pour trouver les appareils et logiciels qui approchent – ou ont déjà dépassé – leur fin de vie, les garanties ou les contrats de soutien technique.

Le remplacement d’appareils ne doit pas être fait immédiatement. Vous pouvez maintenir la liste à jour et estimer quand d’autres appareils devront être remplacés. En étant proactif, vous pourrez les remplacer en lot et ainsi obtenir meilleur pouvoir d’achat. De plus, cet inventaire vous permet de prévoir et d’intégrer ces dépenses dans les budgets informatiques pour les prochains mois et donc, d’éviter les surprises.

3. Désactiver et éliminer les appareils inutiles
Il est souvent plus difficile (et surtout moins amusant) de migrer et de mettre hors service un vieil appareil que d’en installer un nouveau. Une fois que vous avez mis hors service votre vieil appareil, vous pouvez le retirer du réseau en toute sécurité. Pour l’empêcher d’encombrer votre espace de travail (et d’être éventuellement rebranché par erreur), jetez l’appareil en l’amenant dans un centre de recyclage prévu à cet effet ou en le retournant au fabricant.

4. Garder un œil sur d’éventuelles failles de sécurité
Pour l’ensemble de vos appareils, il est important de s’assurer qu’ils fonctionnent avec les dernières versions logicielles et mises à jour disponibles. Si vous utilisez de vieilles versions et que les bogues passent inaperçus, cela peut créer une énorme vulnérabilité de sécurité dans votre réseau.

Comme les fournisseurs de périphériques réseau émettent des avertissements de vulnérabilité, vous pouvez facilement identifier les périphériques à risque et les mettre à jour vers la version la plus récente, et ainsi, assurer la sécurité de votre réseau et de vos activités d’affaires.

5. Migrer vers le « cloud » (infonuagique) si possible
Plusieurs entreprises tirent dorénavant profit d’une portion, voire même de l’ensemble de leurs services ou infrastructures en version virtuelle ou « cloud ». Cette approche permet aux entreprises de sélectionner des services « cloud » de haut niveau sans devoir déployer une infrastructure complexe. En effet, le « cloud » offre parfois une meilleure sécurité et de meilleures performances, à un prix inférieur, que l’hébergement de ressources physiquement dans vos locaux.

Cependant, il faut garder en tête que le passage vers le « cloud » ne signifie pas nécessairement que vos appareils et logiciels sont toujours à jour. Vous devez continuer de vous assurer que le réseau de votre entreprise – l’actif essentiel que tous vos utilisateurs utilisent pour se connecter au « cloud » – est toujours à jour et fonctionne parfaitement.

Si vous avez des questions ou besoin d’un coup de main avec la gestion de votre parc informatique, la migration de vos services vers le « cloud » ou tout autre besoin relié à votre infrastructure informatique, n’hésitez pas à nous contacter. Nous pourrons discuter ensemble et vous présenter notre portfolio de services infonuagiques, principalement liés aux solutions de pointes, telles que le partage de documents, sauvegardes en ligne, PBX virtuel, réunions virtuelles et plus encore, afin de trouver la solution parfaite pour vos besoins.

Inpro possède les connaissances, les outils et les ressources nécessaires afin de vous soutenir habilement.

Au plaisir de discuter avec vous sous peu !

btt